Accueil du site > 6. Actualité de la recherche > Appels à communication > (Ré-)éditer Voltaire (appel à contributions)

(Ré-)éditer Voltaire (appel à contributions)

lundi 11 mai 2020, par Myrtille Méricam

(Ré-)éditer Voltaire

Projet de livre collectif, dirigé par Linda Gil et Nicolas Morel

Appel à contribution :

S’interroger sur les personnalités (éditeurs, imprimeurs, libraires, copistes, …) qui gravitent autour de la confection des ouvrages du patriarche ; sur les modalités de leur participation à la construction de ce geste éditorial ainsi que sur les aspects plus largement pratiques d’une édition des Œuvres de Voltaire sont autant d’approches à envisager pour mettre au jour les mécanismes qui construisent sa réception. Cette question touche plus généralement aux réinvestissements posthumes de la philosophie des Lumières, et pose le problème de ce qu’est la « réception d’un auteur ». Catalogue de lectures influencées par l’air du temps ? Effort pour retrouver le « vrai Voltaire » ? Entre un relativisme peu fécond et un dogmatisme souvent hagiographique, ne s’agit-il pas tout simplement de constater l’écart entre chacune des représentations du patriarche et de son œuvre, pour mieux les interroger ?

Ce questionnement s’appuie sur des travaux actuels, qu’il s’agirait à la fois de regrouper afin d’en offrir une synthèse. Du point de vue éditorial, l’ouvrage de Linda Gil consacrée à l’édition de Kehl (Champion, 2018) est le premier à poser les jalons d’une réflexion qui mêle histoire matérielle du texte, création éditoriale d’un corpus et fondation d’un mythe littéraire. Celui de Nicolas Morel, sur l’édition de Beuchot (Georg, 2020) prolonge cette recherche en l’appliquant au contexte de la Restauration et à l’affirmation d’un pouvoir auctorial de l’éditeur savant sur le texte. Plus près de nous, la thèse d’habilitation de François Jacob, soutenue en novembre 2018 et intitulée Voltaire après la nuit, étudie les réinvestissements de la figure de Voltaire entre 1944 et le début de l’aventure Besterman. Outre la réunion tenue à Edimbourg autour de « L’Identité de l’éditeur », un colloque intitulé « Controverses sur les Lumières », organisé à Rouen en mai 2019 (actes à paraître prochainement) fait le point sur la polarisation de la réception des Lumières entre le milieu du XXe siècle et aujourd’hui. Enfin, l’aboutissement prochain de la grande entreprise oxonienne d’édition des Œuvres complètes de Voltaire invite à se pencher sur le sens du geste éditorial.

Au croisement de l’étude des réceptions de Voltaire, de l’histoire de la littérature, de la sociologie littéraire ou encore de l’histoire de l’édition et de l’évolution de ses principes, cette étude doit aboutir à la constitution d’un ouvrage collectif traçant l’histoire des éditions de Voltaire. A partir du présupposé que tout acte éditorial dépasse le cadre de la simple restitution, il s’agit non seulement d’affirmer qu’aucune édition n’est neutre, mais surtout de mettre au jour les éléments textuels (spécificités philologiques, philosophiques, bibliographiques, etc…) et contextuels (professionnels, juridiques, économiques, etc…) qui influencent les acteurs de l’édition et qui concourent à l’élaboration des différents projets éditoriaux, à travers le temps. En définitive, il s’agit de comprendre comment chacune des éditions des Œuvres de Voltaire, qu’elle soit complète ou choisie, dépasse son objet et dialogue avec son époque. Il s’agit enfin de montrer en quoi elles sont, chacune, porteuses d’une certaine lecture de l’œuvre de Voltaire.

Déjà initiée lors d’un colloque qui s’est tenu à Berne en mars 2018, et prolongée lors du Congrès de la SIEDS à Edimbourg (août 2019), cette réflexion demande, pour être complète, à être prolongée par un troisième appel à contribution. Sont attendus notamment – mais non exclusivement – des chapitres qui présentent une période ou une édition précise (en particulier entre la Troisième République et nos jours) ; des chapitres sur les éditions hors de France (Allemagne, Angleterre, Suisse, Italie, Russie ?) ; ou des chapitres qui reprennent les difficultés matérielles liées à la pratiques de l’édition, en particulier sous l’Ancien Régime. Les propositions sont à soumettre aux éditeurs d’ici au 15 juin 2020, pour une remise des textes fin 2020.

Organisation : Linda Gil (linda.gil@univ-montp3.fr) et Nicolas Morel (nicolas.morel@rom.unibe.ch)

 
Accueil | Société | Revue Voltaire | Actualité de la recherche | Documentation | Liens | Nous contacter | Devenez membre |
SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0